Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 15:29

En Hommage à HAFEZ MOHAMED HASSAN, collégien assassiné par Guelleh à Djibouti

En Hommage à Boukary Dabo, Flavien Nebré et Justin Zongo, les gamins assassinés au Burkina-Faso par le régime de Blaise Compaoré

En Hommage à tous les enfants assassinés par les tyrans d'Afrique

Demain, la communauté AFAR (dois-je espérer qu'elle sera Djiboutienne???) va commémorer le deuxième anniversaire de la mort de Hafez Mohamed Hassan, ce gamin de 14 ans, tué froidement à Obock le 30 décembre 2012 sur ordre d’un ministre délinquant qui a pris lui-même ses ordres chez son père adoptif, Monsieur Ismaël Omar Guelleh, le tyran sanguinaire.

Comme Boukary Dabo assassiné le 30 décembre 1990 par la milice de Blaise Compaoré ou encore Flavien Nebré et Justin Zongo mort sous la torture à KOUDOUGOU. C'est qui s'y passent à Djibouti se passent aussi au Burkina-Faso! Comme si les tyrans Africains devaient passer par les sacrifices des enfants pour mieux distiller l'effroi et la terreur à l'Afrique toute entière!

Pour ce qui sera ou constituera ses premiers débuts en politique et sa première allégeance au tyran, l’apprenti Djama doit aussi faire son initiation dans le meurtre des Afars. S’abreuver du sang Afar comme ses congénères et prédécesseurs civils et militaires, est un préalable pour gravir les échelons, pour jouir d’un authentique succès au sein de ce régime ethnofasciste et pour asseoir son autorité.

Cette scène n’est pas sans rappeler le scalp des Indiens d’Amérique à la différence que chez les sauvages d’Amérique, l’objectif était de récupérer les ressources de l’ennemi alors que pour les extrémistes "issas" du régime, il s’agit bel et bien de tuer sa proie, de lui refuser toute existence légale et légitime, de la faire disparaître.

HAFEZ MOHAMED HASSAN a donc été la première victime du jeune vampire Djama Okieh qui est allé chercher des jeunes collégiens chez eux, en pays Afar, à Obock, accompagnés des gendarmes du GIGN afin de réaliser son premier rituel avec du sang pur, impur pour lui, car ces collégiens sont justement les ennemis à tuer. En guise de récompense, Le tyran Ismaël Omar Guelleh lui offre sa famille, pas étonnant d'ailleurs de la part d'un ancien policier des mœurs.

Ce n’est pas un collégien qui est mort, ce n’est pas un enfant qui est mort, c’est un futur rebelle dans la tête de Guelleh, c’est un futur révolutionnaire dans la tête d’un certain Djama Okieh, c’est tout simplement l’ennemi public numéro un, pour des extrémistes de son régime.

Pour preuve, ce meurtre n’a été soumis à aucune enquête du parquet car il s'agit comme d'habitude d'un fait divers qui ne mérite pas qu'on s'y attarde!

Que ceux qui ont fait disparaître de ce monde HAFEZ MOHAMED HASSAN parce qu’il était seulement AFAR, pace qu'il était de la mauvaise coloration ethnique sachent tout de même qu'ils seront bientôt traduits devant la Cour Pénale Internationale! Qu’ils ne profiteront pas éternellement de cette culture de l'impunité qui a fait son lit en Afrique et particulièrement à Djibouti.

Hafez MOHAMED HASSAN, le peuple Djiboutien et en particulier le peuple AFAR pleure ta mort. Tu aurais fait partie des nôtres aujourd’hui mais les desseins criminels de ceux qui ont profité de la complicité des trâitres responsables, ont finalement eu raison de ta petite grande âme!

Sans oublier la responsabilité encore plus déterminante des AFARS de l'USN pseudo-opposants qui viennent de trahir le peuple et qui collaborent aux souffrances de leur propre communauté avec un tyran génocidaire et sa caste.

HAFEZ MOHAMED HASSAN, Que Dieu repose ton âme au Paradis ! Tu es mort en martyr et ceux qui t’ont tué vont bientôt répondre de leurs actes devant la Justice. A Djibouti, Ismaël Omar Guelleh exprime sa volonté de puissance en assassinant encore et toujours des femmes et des enfants!

On dénombre à 6000 les AFARS assassinés par Ismaël Omar Guelleh, les AFARS ce peuple qui occupe 20000 km2 sur les 23000 et qui représente plus de 50% de la population restent les principales victimes du régime .

Malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple!

Houssein IBRAHIM HOUMED

J’aime

·

·

Partager

Partager cet article

Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog dédié à toutes les victimes de la dictature djiboutienne- Houssein IBRAHIM HOUMED
  • Blog dédié  à toutes les victimes de la dictature djiboutienne- Houssein IBRAHIM HOUMED
  • : Philosophe, Diplômé de l'Université de PARIS-IV-SORBONNE, Professeur de Philosophie des lycées et de l'Université Paul Verlaine, Houssein IBRAHIM HOUMED est également JURISTE en Droit des Affaires.
  • Contact

Recherche

Liens