Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 19:03

« Djibouti, Silence on tue » : La diaspora condamne le dimanche noir !

Le titre est un article du célèbre écrivain djiboutien Abdourahman Waberi. Ce constat est toujours d’actualité. Il ne se passe pas en effet une seule journée où les Djiboutiens ne sont pas réprimées, subissent toutes les formes d’intimidations, de tortures, de viols et de morts violentes. Oui on n’en parle pas mais pourtant c'est la triste vérité. HAFEZ Mohamed Hassan, collégien assassiné à Obock en 2012, Mohamed Rayaleh professeur assassiné en 2013 dans la sinistre prison de Gabode.

La diaspora Djiboutienne a décidé de rompre le silence : Le ton est donné par Abdallah Abdou, Président de la diaspora Djiboutienne aux États-Unis : depuis San Francisco, il décrète la désobéissance civile et appelle l’ensemble des Djiboutiens à s’unir autour d’un seul objectif commun, le départ du tyran Ismaël Omar Guelleh. Un appel auquel s’est joint Max Chawki et Mohamed Jama depuis les villes américaines de Houston et de New-York.

Le Président Kadamy du FRUD menace le régime djiboutien contre toute escalade de la violence à l’encontre de la population civile. Kadamy dénonce les moyens non conventionnels utilisés contre la population dans le Nord du pays et les actes de barbaries récurrentes des milices tribales.

Pour la Belgique, Mahamed Robleh Bourale crie sa colère et interpelle la commission de Bruxelles sur les graves violations des droits de l’Homme. Le Journaliste depuis Nantes Nidal Mahmoud Ibrahim lance un appel urgent pour que cesse ce projet macabre de « guerre tribale du régime qui fait tout pour perdurer ». Enfin, la redoutable plateforme Odahgob est montée en créneau et menace d’attaquer directement le minuscule palais de Haramous où Guelleh, malade se serait retranché comme d’habitude ! Il tiendrait grâce à des amphétamines du Khât.

Les condamnations sont unanimes. Ce soir, les Djiboutiens de 4 coins du monde dénoncent le dimanche noir à Djibouti et en appelle à une grande marche de solidarité dans les capitales américaines et européennes pour condamner le terrorisme d’Etat de Guelleh et pour qu’il n’y ait plus de dimanche noir à Djibouti.

La patrie ou la mort nous vaincrons !

Vive le Peuple de Djibouti !
Vive le Burkina-Faso Libre !
Vive l’Afrique bientôt Libre !

Houssein IBRAHIM HOUMED

19 mentions J’aime6 commentaires2 partages

J’aime Commenter Partager

Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 19:45

INFO ALERT: ferocious repression: A black Sunday in Djibouti

Guelleh urged its militias against the people of Djibouti, against young opposition Movement (MJO). A blind repression is ongoing in my country that seeks to get rid of a tyrant who holds unchallenged power for 40 years!

Balance Gedi Moussa, the girl in the photo who wanted to die fighting would savagely tortured, drive forward in her order of Guelleh and she would be at this time and held in a secret location with his other comrades. She faces death. It is part of young MJO. They are college students or high school students. Many women are also in prison.

Tonight, the most powerful union Djiboutian Hassan Cher denounces indiscriminate repression medieval and invites all of the Djiboutian diaspora in Europe and America to urgent and extraordinary summit in Geneva. The Deputy Doualeh Ofleh says overtaken by disproportionate means and weapons of war used against Djibouti's youth. The political party of Uguta-Toosa Dr. Ali Coubba unreservedly condemns the repression against the civilian population.

It is a black Sunday for Djibouti: bullets rained in the inner city Balbala. For now, we do not know the number of dead and wounded. The arrests are numerous. Sunday Djiboutian population refused to provide support for the 4th term of Mr. Guelleh. Dissatisfied, he deployed his tribal militia and mercenaries from Somalia and Ethiopia. This shows us that the Republic of Djibouti is once again a fierce dictatorship where there s no public liberty or freedom of expression, no freedom of opinion.

The people of Djibouti is more than ever determined more than ever to free his country.

African people and the world, are a huge chain of solidarity of my people of Djibouti!

Homeland or death we shall overcome!

Long live the people of Djibouti!
Vive Burkina Faso Free!
Long live Africa soon free!

Houssein IBRAHIM HOUMED

Houssein Ibrahim Houmed a ajouté 5 nouvelles photos.

1 h · Modifié ·

Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 19:29

ALERTE INFO: Répression féroce: Un dimanche noir à Djibouti

Ismaël Omar Guelleh a engagé ses milices contre le Peuple de Djibouti, contre les jeunes du Mouvement de l’opposition (MJO). Une répression aveugle est en cours dans mon pays d'origine qui cherche à se défaire d’un tyran sanguinaire qui détient un pouvoir sans partage depuis 40 ans!

Bilan Guedi Moussa, cette jeune fille sur la photo qui voulait mourir en combattant serait sauvagement torturée, arretée chez elle sur ordre de Guelleh et elle serait en ce moment et détenue dans un lieu tenu secret avec ses autres camarades. Elle risque la mort. Elle fait partie des jeunes MJO. Ils sont collégiens ou lycéens. De nombreuses femmes seraient également en prison.

Ce soir, le plus puissant syndicaliste Djiboutien Hassan Cher dénonce une répression aveugle moyenâgeuse et convie l’ensemble de la diaspora djiboutienne d'Europe et d'Amérique à un sommet urgent et extraordinaire à Genève. Le Député Doualeh Ofleh se dit dépassé par les moyens disproportionnés et les armes de guerre utilisées contre la jeunesse djiboutienne. Le parti politique d'Uguta-Toosa du Docteur Ali Coubba condamne sans réserve cette répression contre la population civile.

C’est un dimanche noir pour les Djiboutiens : les balles pleuvent dans le quartier déshérité de Balbala. Pour l’instant, nous ignorons le nombre des morts et des blessés. Les arrestations sont nombreuses. dimanche, la population djiboutienne a refusé d’apporter son appui pour le 4ème mandat de Monsieur Guelleh. Mécontent, il a déployé sa milice tribale et des mercenaires venus de Somalie et de l'Ethiopie. Cela nous montre que la république de Djibouti est une fois encore une dictature féroce où il n y a ni liberté publique, ni liberté d expression, ni liberté d opinion.

Le peuple de Djibouti est plus que jamais déterminé plus que jamais à libérer son pays.

Peuple d'Afrique et du monde, formons une immense chaîne de solidarité de mon Peuple de Djibouti!

La patrie ou la mort nous vaincrons!

Vive le Peuple de Djibouti!
Vive le Burkina-Faso Libre!
Vive l'Afrique bientôt Libre!

Houssein IBRAHIM HOUMED

Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed
commenter cet article
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 18:35

Demain, le Burkina-Faso sera la puissance qui va libérer l’Afrique!

I have a dream! L’unité Africaine viendra du Burkina-Faso! Le courage et l'espoir seront à puiser auprès du peuple du FASO! Peut-être faudra-t-il passer par l'emblématique prytanée militaire de Kadiogo qui forme déjà les élites Africaines, première Ecole sur le continent ayant remplacée l'école de Saint-Cyr.

Cette 2ème révolution du peuple du FASO et sa victoire écrasante sur la tyrannie s’inscrira comme la première, à jamais dans les annales de l’histoire: Ce fut l'unité d'un peuple, l'unité d'une armée garante des valeurs républicaines, et la victoire d'un peuple qui a dit tout simplement NON!NON!NON!

L’effet Burkina-Faso continue de faire boule de neige et remet en cause les fondations que l'on croyait solides en Afrique. Tant pour les dictateurs que pour la Françafrique! Le Congo-Brazzaville en vient de faire les frais. Djibouti aussi avec Ismaël Omar Guelleh, son tyran sanguinaire!

Mais demain, lorsque le Burkina-Faso se relèvera des 27 années de dictature, lorsque le Burkina-Faso sera non seulement la nouvelle puissance régionale détrônant les traîtres de la CEDEAO, lorsque les 6 régions militaires décideront d'engager leurs troupes au sol, lorsque ses escadrilles de chasse décolleront de la base aérienne 210 de Bobo-Dioulasso, de Koudougou, de Dédougou, de Fada N'Gourma, de Pô, de Dori, de Kaya, de Ouahigouya, de Bilanga, de Mani et de Djibasso, l’Afrique pourra espérer un vrai maintien de paix et une réelle libération.

Oui, demain Djibouti sera libre, le Congo-Brazzaville du Professeur Pascal Lissouba sera libre, le Burundi sera libre, la République démocratique du Congo sera libre, le Cameroun sera libre, le Togo sera libre, le Gabon sera libre, tous les pays d’Afrique francophone seront libres grâce à ses peuples et à l'appui des forces vives du FASO!

Yes, I have a dream: demain le Burkina-Faso, le pays de Thomas SANKARA sera la puissance qui libérera l’Afrique!

La Patrie ou la mort nous vaincrons !

Vive le Peuple du FASO !
Vive le Burkina-Faso Libre !
Vive l’Afrique bientôt Libre !

Houssein IBRAHIM HOUMED

388 mentions J’aime21 commentaires285 partages

J’aime Commenter

Partager

Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed
commenter cet article
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 18:32

Ismaël Omar Guelleh réprime le peuple de Djibouti pour son 4 ème mandat

Le tyran de Diré-Dawa Ismaël Omar Guelleh, Président autoproclamé de Djibouti est déterminé à briguer un 4ème mandat. Pour y parvenir, il utilise l'arme de la terreur. Avec souvent l'aval de ceux à qui il loue les bases militaires qui ne sont pas regardant en matière des droits de l'Homme.

Il ne se passe pas une semaine ou désormais un jour où les Djiboutiens ne fassent pas l'objet d'une arrestation arbitraire avec son lot de souffrances inouïes. Les bourreaux majoritairement composés des militaires de son clan s’adonnent à cette barbarie comme si cela était normal, les victimes qui osent résister sont immédiatement fusillées ou torturées devant leurs familles. A Djibouti, la découverte des fosses communes aux abords de la capitale est désormais monnaie courante.

Mais cela se passe aussi dans le Nord de Djibouti, à Tadjourah, au Day, à Randa et à Obock exclus de toute vie socio-politique parce qu’exclusivement habité par des AFARS mais la nouveauté du régime est qu’il reprime désormais les membres de sa communauté, les ISSAS d’Ali-Sabieh et à Dikhil. Mais que gagne-t-il dans l’arrestation et la torture d’une femme Fatouma Chehem Ali, mère de 10 enfants? Ismaël Omar Guelleh retrouve une certaine volonté de puissance en s'en prenant à des civils!

Sans oublier Mohamed JABHA, le plus ancien détenu politique qui continue de subir les traitements les plus inhumains d'un régime aux abois. C’est la preuve que la tyrannie d’Ismaël Omar Guelleh n’épargne personne.

L’orchestre central des crimes de guerre, génocide et crimes contre l’humanité poursuit sa folie meurtrière sans que cela n’émeuve fut-ce un instant nos amis Américains, Japonais, Chinois, Allemands, Epagnols etc...qui ont tous des bases militaires.

Il est temps que la rue Djiboutienne se lève comme un seul Homme et suive l’exemple du vaillant peuple Burkinabè!

La patrie ou la mort nous vaincrons !

Vive le Peuple de Djibouti !
Vive le Burkina-Faso Libre !
Vive l’Afrique bientôt Libre !

Houssein IBRAHIM HOUMED

Liste des personnes arrêtées

Elle est longue, de nombreux AFARS et des jeunes de MJO.

Badoul Yussuf et Yussuf Houmad
Aboubaker Mohamed Daoud et sa sœur Madina Mohamed avec ses enfants
Abdo Omar Daoud dit Assa Baxa
Aboubaker Daoud et Ali Gaditto
Mohamed Abdallah
Kamil Houmed Souleh
Fatouma Chehem Ali, mère de 10 enfants,

70 mentions J’aime6 commentaires33 partages

Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed
commenter cet article
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 18:25

L'Armée du FASO, une exception Africaine au service de son peuple!

Il y a un mois, le 23ème régiment d’Infanterie Commando de Dédougou, le 25 ème Régiment Parachutiste Commando de Bobo-Dioulasso, le 34 ème Régiment Interame de Fada-N’Gourma, le 12ème Régiment d’Infanterie Commando d’Ouahigouya et le Régiment d’artillerie de Kaya pour ne citer que l'essentiel, soit 6000 hommes entraient sans résistance à Ouagadougou pour protéger le peuple contre le RSP, libérer Kosyam et le Président Michel Kafando ainsi que le Premier Ministre et son gouvernement.

Au même moment, les escadrilles de chasse de la Force Aérienne du Burkina-Faso, l’une des plus puissantes d’Afrique s'apprêtaient à décoller depuis la base aérienne 210 de Bobo-Dioulasso pour appuyer les troupes au sol.

Si l’armée en Afrique est souvent la mal aimée, c'est à cause de sa coloration ethnique et clanique, parce qu'elle est exclusivement issue du rang de la famille des tyrans au pouvoir comme à Djibouti, au Togo, au Gabon, au Congo, au Burundi.etc...

Au FASO, les forces armées Burkinabès majoritairement formées au Prytanée militaire de Kadiogo se définissent comme une armée de libération, au service de l’ordre constitutionnel, qui n'a jamais toléré cette armée dans l'armée appelée sinistrement le RSP et que le Président du FASO qualifiait à juste titre de « bandes d’insoumis".

Forces Armées du BURKINA-FASO, je suis avec toi nous sommes avec VOUS!

A quand une Armée Nationale comme le FASO en Afrique ?

La patrie ou la mort nous vaincrons !

Vive le Peuple du FASO !
Vive le Burkina-Faso Libre !
Vive l’Afrique bientôt Libre !

Houssein IBRAHIM HOUMED

801 mentions J’aime27 commentaires729 partages

Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed
commenter cet article
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 22:27
Dans les Highlands écossais, la patrie ou la mort... Par Houssein IBRAHIM HOUMED

In the Scottish Highlands, the homeland or death ...

This is another world, another dimension of reality: the Scottish paradise ... Scotland is definitely my new adopted land! Again, the Scots who want to break free from the UK enthusiastically welcome the universal and Burkinabe Sankarist slogan "Homeland or death we will win!"

Houssein IBRAHIM Houmed

***************************************************************************

Dans les Highlands écossais, la patrie ou la mort...

C'est un autre monde, une autre dimension de la réalité : le paradis écossais... Scotland est sans aucun doute ma nouvelle terre d'adoption! Ici aussi, les Ecossais qui veulent se libérer du Royaume Uni accueillent avec enthousiasme l'universel slogan Sankariste et Burkinabe: "La patrie ou la mort nous vaincrons! "

Houssein IBRAHIM HOUMED

111 mentions J’aime15 commentaires2 partages

Dans les Highlands écossais, la patrie ou la mort... Par Houssein IBRAHIM HOUMED
Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed
commenter cet article
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 08:29
Une journée à Leeds avec le puissant Général Afar, Gali Ass Mohamed

Une journée à Leeds avec le puissant Général AFAR, Gali Ass Mohamed

"Les AFARS n'abandonneront aucune poignée de sable de leurs terres" jure Gali Ass Mohamed, l'ancien Général de division dans l’armée éthiopienne, qui ne supportant pas le génocide de son peuple par le régime de Guelleh, a fondé la rébellion AFAR appelé Gadile en Éthiopie censée protéger la population civile.

Pour les AFARS, il est le Paul Kagamé de la Corne de l'Afrique: Kagamé, le Président Rwandais, l’ancien chef du Front patriotique rwandais qui mis fin au génocide Tutsi et Hutus modérés. C’est grâce aux hommes de Gali Ass Mohamed que seront mis en déroute, à maintes reprises, la milice clanique d’Ismaël Omar Guelleh lors de leurs incursions en territoires AFAR en Ethiopie pour commettre les crimes les plus odieux sur femmes et enfants. Pour lui, Ismaël Omar Guelleh est le cancer de la Corne de l’Afrique !

Gali Ass Mohamed vit aujourd'hui en exil à Leeds, au Royaume-Uni. L'homme est toujours aussi déterminé et n’a pas perdu de sa verve d’antan. Brillant, intelligent, esprit vivace, l’ancien élite de l’armée éthiopienne est resté de marbre, un homme imperturbable pour se tailler la stature d’homme d’Etat : un homme de paix dont la puissance du verbe ne peut laisser personne indifférent. Mais le Général Ass Mohamed reste intraitable sur les territoires occupés : « Nous n’abandonnerons pas une poignée de sable de nos terres » avertit-il.

Faisant plus confiance à ses alliés éthiopiens d’hier avec lesquels il a combattu la répression de l'ancien régime et qui sont aujourd’hui aux commandes du pays, le Général veut aussi des résultats concrets et rapides et non promesses oiseuses: cela passe par la satisfaction des revendications à savoir :

1/ La restitution des territoires occupés par les extrémistes haineux à la solde de Guelleh et la non-immixtion dans les affaires locales par l’Etat fédéral qui dicterait les conduites à tenir au gouvernement AFAR

2/ L’arrêt de la colonisation et le déplacement des populations AFARS dictés par le gouvernement central d'Ethiopie pour des motifs économiques.

Une chose est sûre : l'unité du peuple AFAR est en marche pour se protéger durablement du génocide émanant de Guelleh et des extrémistes haineux de son clan. Quant à Gali Ass Mohamed, la bête noire de Guelleh, je le verrais autant de fois durant mon séjour en Angleterre.

Ensemble, la patrie ou la mort nous vaincrons!

Vive le Peuple AFAR !

Vive le Burkina-Faso Libre !

Vive l’Afrique bientôt Libre!

Houssein IBRAHIM HOUMED

Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 22:43
Le 27 juin 2015, les AFARS sont toujours colonisés à Djibouti-Par Houssein IBRAHIM HOUMED

Le 27 juin 2015, les AFARS sont toujours colonisés à Djibouti!

La date du 27 juin coïncide pour les AFARS avec la "NAKBA", le désastre, la catastrophe, la descente aux enfers. C'est le jour où ils sont devenus les palestiniens de la Corne de l'Afrique, le jour où la minorité allochtone s'est substituée à la majorité autochtone pour les réprimer par plaisir, par complexe, par vengeance. Pourtant, les AFARS occupent 90% du territoire Djiboutien et représentent plus de la moitié de la population avec les autres composantes ethniques.

La date du 27 juin coïncide également avec le prolongement du colonialisme par une caste venue de Diré-Dawa (Ethiopie) et qui a falsifié l'histoire et la mémoire des Djiboutiens, institutionnalisant la peur, la torture, le génocide, le viol, l'exil et la prison pour la majorité des Djiboutiens particulièrement les AFARS.

La date du 27 juin coincide enfin avec le règne de la médiocrité, du tribalisme, du clientélisme, du mensonge et de la haine sur l'amour, la liberté et la vérité. C'est pourquoi, le 27 juin, comme l'explique si bien le lion indomptable de Lyon, l'intellectuel engagé, le juriste Mohamed ISSE FARAJ dans l'article suivant, "Taklo ferme sa télé". Taklo, un ancien du FDLD, représente la majorité silencieuse qui ne se retrouve pas dans ce délire parce qu'il n'y a été jamais associé...

Oui, le 27 juin 2015, les AFARS et moi-même sommes toujours colonisés parce que les Issas le sont autant que les AFARS mais ils ne le savent pas et ne le comprennent pas pour l'instant!

La patrie ou la mort nous vaincrons!

Houssein IBRAHIM HOUMED

Le 27 juin, Taklo éteint sa télé (Par Mohamed Issé Faradj)

Taklo est un de mes amis d’enfance. Il habite Arhiba depuis que la cité existe. Remercié au bout de quatre ans de travail non rémunéré au dispensaire du coin dans les années quatre-vingt, il fait fi de qu’en dira-t-on etet sollicite un emploi journalier comme collecteur de frais de transport (crisboy) dans un minibus qui fait la navette entre deux places Rimbaud ( Arhiba-quartier 1) de cinq heure du matin à dix heures du soir sept jours sur sept. à dix heures du soir sept jours sur sept. 1) Heureusement, il y a minibus. Pour être éligible « crisboy », il suffit de savoir rendre la monnaie et rester de marbre face aux avalanches de critiques dans une cité où les pesanteurs de la tradition font prévaloir le sens de l’honneur aux petits boulots. Recruté du premier coup, dans cette catégorie socioprofessionnelle atypique composée de trois échelons ( crisboy, chauffeur et patron ) dont le dernier niveau comprend beaucoup plus de fonctionnaires d’État que d’entrepreneurs privés, le chauffeur Taklo est connu pour avoir battu tous les tous les records de lenteur entre les deux premiers échelons. Travailleur infatigable et loyal, Taklo traine en revanche un boulet incompatible avec l’intérêt commercial en raison de son esprit de générosité et de compréhension envers les de la cité dont il connait mieux que qui conque les conditions de vie. Toute personne sans ressource voyage gratuitement dans le bus de Taklo. Il comble ainsi à lui seul la défaillance de la politique sociale de l’État sur le trajet. Fan d’Abdallah-Lee et friand des chansons patriotiques, Taklo est un ancien combattant du FDLD (Front Démocratique pour la libération de Djibouti) pleinement conscient de la politique de marginalisation dont sa communauté fait le frais depuis l’accession du pays à la souveraineté nationale. Pour lui comme Pour lui comme pour toutes les victimes, le programme de la RTD conçu pour assurer la fête de l’indépendance du pays constitue une illustration parfaite de l’État tribal. 2) La RTD, ce chantre de la dictature tribale En effet durant les deux jours fériés consacrés à cette commémoration, la RTD met le paquet comme pour légitimer le règne sans partage à l'appui des images sélectives et une histoire retouchée. Pas un mot concernant la résistance héroïque opposée par les sultanats à l'arrivée des colons français, ni sur le massacre de Kaboba par la France au cœur du Mont Goda, dans les années quarante. Pas un hommage aux autorités traditionnelles déportées dont le sultan Houmed Laoita mort en détention à Madagascar, pas plus qu’à la dernière victime indépendantiste, Mohamed Houmed dit Doudou tombé à Tadjourah le 02 mai 1976. Une vision étriquée de l’histoire précoloniale crève l’écran. Chez Taklo, on applique un autre programme : pas de télé durant la fête de l’indépendance. Une nouveauté tout de même en cette année 2014, le dictateur souffrant a tenu à adresser un message clair aux djiboutiens au travers une photo qui a fait le tour du monde : le pouvoir est et restera Mamassane ( voir photo). Dépouillée de tout caractère national, la fête de l’indépendance nationale reste à penser. ************************************************************

Vive le Peuple de Djibouti!

Vive le Burkina-Faso Libre!

Vive l'Afrique bientôt Libre!

Houssein IBRAHIM HOUMED

Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 16:31
Le tyran Ismaël Omar Guelleh seul contre le peuple de Djibouti-Par Houssein IBRAHIM HOUMED

Le tyran Ismaël omar Guelleh seul contre le peuple de Djibouti!

Ismaël Omar Guelleh est désormais seul contre le peuple djiboutien. L’ami du tyran Burundais, Pierre Nkurunziza, est totalement déconnecté de la réalité: il ne veut entendre que ce qu'il veut entendre; il ne veut voir que ce qu'il veut voir , il a préféré se couper de la réalité! dans le déni total et absolu, il ne sait pas qu’il va bientôt connaître une fuite misérable comme Blaise Compaoré. La mobilisation ne faiblit pas à Djibouti pour se débarrasser de ce virus Ebola à l’image des jeunes des MJO qui jurent d’avoir sa tête sur un plateau.

La puissante diaspora américaine commandée par Abdallah Abdou et Max Chawki et qui comptent dans leur rang Messieurs Loita, Ali Chehem, Ali Sultan, Said Bileh et Hidalgo viennent de convoquer en ce moment une réunion extraordinaire d’urgence consacrée à la fois au gel des avoirs de Guelleh et de ses proches, au soutien à apporter aux manifestants de Djibouti et à une rencontre officielle avec le gouvernement américain.

Cette rencontre aura lieu en tant que représentants de la société civile djiboutienne et non sous la bannière de l'USN qu'ils accusent de haute trahison. En Europe, les mêmes démarches sont entreprises par les Djiboutiens pour sensibiliser les différentes chancelleries. Tout est fait pour que le nom de Guelleh sera désormais à tout jamais banni de Djibouti!

Pour les djiboutiens, Guelleh est associé au drame, à la tragédie, à la torture, à la prison, aux sévices, bref à tous les maux de l'humanité! A Djibouti, les femmes et les jeunes djiboutiens continuent de se mobiliser chaque jour pour dire non à un 4ème mandat de Nkurunziza djiboutien.

Le tyran Ismaël Omar Guelleh est bien seul : seul contre la France, seul contre le parti socialiste, seul contre le peuple djiboutien, bref seul contre le monde: ni sa milice clanique, ni sa femme ni sa belle-famille qui se livre à la prédation avec sa complicité ne parviendront à endiguer cette révolution au parfum BURKINABÉ.

Une chose est sûre: 2015 sera l'hécatombe pour tous les dictateurs d'Afrique!

La patrie ou la mort nous vaincrons!

Vive le Peuple de Djibouti!

Vive le Burkina-Faso Libre!

Vive l'Afrique bientôt Libre!

Houssein IBRAHIM HOUMED

Repost 1
Published by houssein ibrahim houmed

Présentation

  • : Blog dédié à toutes les victimes de la dictature djiboutienne- Houssein IBRAHIM HOUMED
  • Blog dédié  à toutes les victimes de la dictature djiboutienne- Houssein IBRAHIM HOUMED
  • : Philosophe, Diplômé de l'Université de PARIS-IV-SORBONNE, Professeur de Philosophie des lycées et de l'Université Paul Verlaine, Houssein IBRAHIM HOUMED est également JURISTE en Droit des Affaires.
  • Contact

Recherche

Liens