Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 12:02

BURKINA-FASO mon amour, tu es Libre ce matin !

 

Burkina-Faso mon amour tu es libre ce matin
Tu t’es débarrassé du virus Ébola qui planait sur ta tête, telle l’épée de Damoclès
Tu es déjà Libre depuis 6 semaines parce que tu as voulu te libérer
Rappelant au monde entier que tu étais le peuple de Thomas SANKARA


Tu ne pouvais plus tolérer l’intolérable, alors tu t’es levé ce matin, pour Boukari Dabo, étudiant en médecine assassiné le 19 mai 1990 par les sbires de Blaise Compaoré, pour le jeune Flavien Nebré, tué par balles lors d’une manifestation le 6 décembre 2000 et pour le journaliste d’investigation Norbert Zongo assassiné sauvagement par la milice de François Compaoré le 13 décembre 1998.

Sans oublier, ceux qui sont morts ce jeudi matin aux abords de Kosyam

 

Peuple Burkinabè, tu n’es pas du genre à te laisser faire…
Ce matin tu as ressuscité l’âme de la révolution, Thomas Sankara
L’idole des jeunes, le chéri de ces dames, la fierté de toute l’Afrique
En marchant sur Kosyam, tu as fait de la fiction une réalité.
Tu as fait entrer le Burkina-Faso dans l’histoire

 

Ni l’état d’urgence décrété par l’armée ni la dissolution du gouvernement ni l’annulation de la révision constitutionnelle n’ont réussi à te calmer
Tu as exigé le départ de ton tyran, sa reddition sans condition et tu l'as obtenu. Tu as prouvé qu'impossible n' est pas BURKINABE.


Plus rien ni même la redoutable garde présidentielle du RSP ne pouvait t’arrêter.
Tu fus tel un missile qui suivant sa trajectoire devait atteindre sa cible pour l’anéantir !

Peuple du Faso, tu ne te déjuges pas, tu n’aliènes pas ta liberté,
Tu ne crois pas aux promesses, tu réalises ce que tu entreprends


BURKINA-FASO mon amour, tu forces le respect et l’admiration.
Tu mérites le prix Nobel de la Paix !

 

Ce jeudi matin, dans les décombres de l'empire de Blaise Compaoré,
Tu as hissé ton drapeau sur la place de la Révolution
Pour rappeler au monde entier qu’on ne se maintient pas au pouvoir sans le peuple !
Et que le Burkina-Faso appartient à son peuple, non à un tyran et à sa caste !

 

BURKINA-FASO mon amour, Tu es la Fierté de toute l'AFRIQUE bientôt libre!

 

La patrie ou la mort nous vaincrons !

 

Vive le peuple du FASO !
Vive le Burkina-Faso Libre !
Vive l’Afrique bientôt Libre !

 

 

Houssein IBRAHIM HOUMED

 

Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed - dans HOUSSEIN IBRAHIM HOUMED
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 23:07

 

Et si le peuple Togolais gagnait la bataille de demain à Lomé?

 

Le peuple Togolais a prévu une mobilisation générale demain matin, vendredi 28 novembre 2014 contre la dictature de la dynastie Faure Gnassingbé Eyadéma au pouvoir depuis un demi-siècle et qui s’apprêterait à modifier la constitution. Ce sera, nous dit-on la dernière bataille de Lomé. Faure Eyadéma aurait clairement avoué son intention de vouloir s’éterniser au pouvoir lors de sa récente visite au Ghana voisin qu’il convoite au cas où demain la situation tournerait mal pour lui. Comme pour un certain Blaise Compaoré un vendredi…


Demain, que les peuples d’Afrique et le peuple révolutionnaire du Burkina-Faso soutiennent le peuple opprimé du TOGO qui a prévu, de descendre dans la rue, pour dire non à la tyrannie de Faure Gnassingbé, à son régime et à sa caste.


Demain, le peuple du TOGO a besoin du soutien du monde entier, de tous les défenseurs des droits de l’Homme mais surtout de tous les Africains des différentes diasporas sur les réseaux sociaux.

 

Demain, je demande aux Peuples d’Afrique de se mobiliser contre la tyrannie au TOGO, mais aussi contre la tyrannie dans chaque pays d’Afrique pour les bouter hors de ces pays qu’ils ont vampiriser. Que le modèle Burkinabè nous serve d’exemple pour que la révolution ne s’estompe pas, pour que nos peuples aspirent à la liberté et aux conditions d’un bien-être minimum dont ils ont été injustement privés depuis les indépendances.

 

Pour que le TOGO nous fasse rêver comme le Burkina-Faso, soutenons-le ! c’est notre devoir à tous.

 

Une opportunité nous est offerte à travers cette révolution Togolaise, le simple bon sens nous commande de la saisir !

 

Vive le peuple du Togo !
Vive le Burkina-Faso Libre !
Vive l’Afrique bientôt Libre!

 

Houssein IBRAHIM HOUMED

 

 

Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Photo de Houssein Ibrahim Houmed.

 

Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed - dans HOUSSEIN IBRAHIM HOUMED
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 19:09

Et si demain était le jour de la chute du dictateur Faure EYADEMA au Togo?


Après le Burkina-Faso, le TOGO s’apprête à s’affranchir de la dictature héréditaire de la dynastie Eyadéma. Le règne de la terreur dans un climat d’impunité, la corruption généralisée, la misère sociale grandissante, telle est la situation du Togo depuis un demi-siècle.


Depuis pratiquement un demi-siècle, les Togolais subissent deux dictatures : l’influence pernicieuse de la Françafrique et celle de leurs tyrans respectifs : le père Etienne Eyadéma a occupé le poste de Président de la République durant 38 ans, de 1967 au 5 février 2005, date de son décès, avant que son fils ne lui succède en 2005 à la faveur d’un coup d’État militaire en violation totale avec la Constitution de ce pays qui prévoit que la Présidence de la République, en cas de décès, doit être assumée par le Président de l’Assemblée Nationale.


Pour ce vendredi 21 novembre 2014, les Togolais ont décidé de descendre dans la rue pour exiger des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales. Le peuple Togolais lassé par ces longues années de règne d’une dynastie qui ne leur offre que le bâton ou la carotte, a décidé d’en découdre une fois pour toute.
Faure Gnyassimbé Eyadéma qui avait déjà dépêché ses militaires et des officiers de renseignements à Ouagadougou, craint plus que jamais un scénario à la Burkinabè.


Habité depuis par une profonde angoisse, il passerait des nuits d’insomnies et serait et très subitement devenu particulièrement affectif et attentionné à l’égard des officiers postés à tous les niveaux stratégiques de l’armée. Il leur accorderait une oreille particulière et ferait montre d’une telle disponibilité.


Ni les Sécurocrates ni la manifestation de ses réels ou supposés partisans ne parviendront à retarder sa chute plus que jamais certaine… Et si demain était le jour de la chute de Faure Eyadéma et de sa caste?


Soutenons les Togolais pour qu'ils se débarrassent de leur tyran!


Houssein IBRAHIM HOUMED

 

Et si demain était le jour de la chute du dictateur Faure EYADEMA au Togo? Après le Burkina-Faso, le TOGO s’apprête à s’affranchir de la dictature hériditaire de la dynastie Eyadéma. Le règne de la terreur dans un climat d’impunité, la corruption généralisée, la misère sociale grandissante , telle est la situation du Togo depuis un demi-siècle. Depuis pratiquement un demi-siècle, les Togolais subissent deux dictatures : l’influence pernicieuse de la Françafrique et celle de leurs tyrans respectifs : le père Etienne Eyadéma a occupé le poste de Président de la République durant 38 ans, de 1967 au 5 février 2005 avant que son fils ne lui succède en 2005 à la faveur d’un coup d’État militaire en violation totale avec la Constitution de ce pays qui prévoit que la Présidence de la République, en cas de décès, doit être assumée par le Président de l’Assemblée Nationale. Pour ce vendredi 21 novembre 2014, les Togolais ont décidé de descendre dans la rue pour exiger des réformes contitutionnelles, institutionnelles et électorales. Le peuple Togolais lassé par ces longues années de règne d’une dynastie qui ne leur offre que le bâton ou la carotte, a décidé d’en découdre une fois pour toute. Faure Gnyassimbé Eyadéma qui avait déjà depêché ses militaires et des officiers de renseignements, craint plus que jamais un scénario à la Burkinabè. Habité depuis par une profonde angoisse, il passerait des nuits d’insomnies et serait et très subitement « devenu particulièrement affectif et attentionné à l’égard des officiers postés à tous les niveaux stratégiques de l’armée. Il leur accorderait une oreille particulière et ferait montre d’une telle disponibilité. Ni les Sécurocrates ni la manifestation de ses réels ou supposés partisans ne parviendront à retarder sa chute plus que jamais certaine… Et si demain était le jour de la chute de Faure Eyadéma et de sa caste? Soutenons les Togolais pour qu'ils se débarrassent de leur tyran! Houssein IBRAHIM HOUMED
Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed - dans HOUSSEIN IBRAHIM HOUMED
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 22:09

 

Pour que la révolution continue de s'installer dans chaque foyer BURKINABE

 

Thomas Sankara disait souvent : “Je préfère vivre un jour comme un lion, que de vivre cent ans comme un mouton”.

 

Nous devons continuer de nous mobiliser pour faire revivre les années de Thomas SANKARA au Burkina-Faso et dans toute l'Afrique.

 

La patrie ou la mort nous vaincrons.

 

Vive le peuple du FASO!
Vive le Burkina Faso Libre!
Vive l'Afrique bientôt Libre!

Houssein IBRAHIM HOUMED

Pour que la révolution continue de s'installer dans chaque foyer BURKINABE et AFRICAIN Thomas Sankara disait souvent : “Je préfère vivre un jour comme un lion, que de vivre cent ans comme un mouton”. Nous devons continuer de nous mobiliser pour faire revivre les années de Thomas SANKARA au Burkina-Faso et dans toute l'Afrique. La patrie ou la mort nous vaincrons. Vive le peuple du FASO! Vive le Burkina Faso Libre! Vive l'Afrique bientôt Libre! Houssein IBRAHIM HOUMED
Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed - dans HOUSSEIN IBRAHIM HOUMED
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 22:19

 

Je suis fier d'être BURKINABE...

 

Je suis Fier d’être Burkinabè depuis que ce pays ne s’appelle plus la Haute-Volta
Je suis fier d’être Burkinabè depuis que ce pays s’appelle le Burkina-Faso
Je suis fier de ce pays qui a eu comme Président le célèbre regretté Thomas SANKARA
Je suis fier d’être Burkinabè depuis la révolution de 1983 encadrés par les CDR (Comité de Défense de la Révolution), ce mouvement très puissant de jeunesse au service de son peuple

 

Mon pays, Le Burkina-Faso, c’est d’abord le pays des Femmes et des Hommes intègres
Au Faso, on est fier d’être Africain, on refuse l'esclavage sous toutes ses formes, on rejette le colonialisme, l'impérialisme, on est maître de son destin,
Au Faso, on ne badine pas avec la dictature, on sait comment s’en débarrasser


Mon pays, le Burkina-Faso, c’est le pays de la révolution, le pays qui va aider l’Afrique à se libérer de ses oppresseurs d'où qu'ils viennent!

De grands Hommes sont morts pour cette liberté comme Thomas SANKARA en premier Ou encore le journaliste Nobert ZONGO et combien d’autres courageux anonymes, qui sont tous tombés sous les balles assassines des mercenaires de Blaise Compaoré dont la fuite misérable a fait le tour du monde
Le tyran, sa caste et son régime ont été boutés hors du Faso !

 

Je suis fier d’être Burkinabé car je peux compter sur cette jeunesse révolutionnaire
Sur des grands Hommes qui ont défié cette dictature comme le professeur Etienne TRAORE, Emile Paré ou Saran SEREME, Boukari Kaboré dit le lion et combien d'autres...


Je suis fier d’être Burkinabé parce que je viens de me libérer de Blaise Compaoré et de son régime et surtout de 27 années de dictature
Et j’aspire à libérer mes autres frères d’AFRIQUE du joug de la tyrannie qui les opprime depuis un demi-siècle!

 

Sans une dose de FIERTE, cette mission de libération sera impossible !
C’est pourquoi, je suis fier d’être BURKINABE…

 

Et Je veux que demain cette fierté soit Djiboutienne, Togolaise, Ivoirienne, Béninoise, Camerounaise, Tchadienne, Centrafricaine, Malienne, Congolaise, Gabonaise, bref AFRICAINE...

 

La patrie ou la mort nous vaincrons!

 

Vive le peuple du FASO
Vive le Burlina-Faso Libre !
Vive l'Afrique bientôt Libre!

 

 

Houssein IBRAHIM HOUMED
Un Burkinabè de coeur

 

Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed - dans HOUSSEIN IBRAHIM HOUMED
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 09:02

 

L’inexorable Révolution Burkinabè est âgée de deux semaines…

 

Pour leur Révolution, les Burkinabès sont venus de toutes les villes, de tous les villages et des campagnes du Burkina-Faso pour marcher sur Ouagadougou, pour dire non à Blaise Compaoré, pour dire non à son régime liberticide, pour dire non à l’oppression. Nous sommes alors le Jeudi 30 octobre 2014 à 8 heures du matin.

 

Ce matin-là, le monde entier a les yeux rivés sur ce qui va se passer au Burkina. Compaoré et ses alliés de circonstances se préparent à modifier la constitution. Comme d’habitude, ils vont la voter comme simple formalité. Cécité politique en effet, aveuglés par leur volonté de puissance, ils sont sous-estimé la réaction du peuple. La suite on la connaît…

 

Ouagadougou s’embrase, tout est en flamme ! Le temps s’arrête. En quelques heures, le peuple parvient à bouter Compaoré hors du Faso…Les images de la Révolution resteront à tout jamais gravées dans nos mémoires. C’est tout un peuple en colère qui a décidé d’en finir définitivement avec 27 années de dictature. Désormais plus rien ne sera comme avant au pays des Hommes intègres…

 

La Révolution Burkinabè, c’est aussi ce moment où Lassina Sawadogo, un simple inspecteur des impôts, osa affronter à mains nues les militaires du régime Compaoré. Comme Gavroche, le jeune héros des « Misérables » de Victor Hugo qui taquinait la fusillade des contre-révolutionnaires en rétorquant par un couplet. Le courage de Sawadogo rappelait aussi celui de Wang Weilin, l’étudiant chinois de 19 ans qui osa défier la colonne des chars blindés lors du printemps de Tiananmen le 3 et 4 juin 1989.

 

À chaque peuple son héros, à chaque acte héroïque son image symbolique. « L’enjeu était très important », confiera plus tard Lassana SAWADOGO, l’atypique combattant devenu l’emblème de la résistance Burkinabè.

 

Il y a deux semaines, à la même heure, à la même minute, à la seconde près, le peuple BURKINABE marchait sur KOSYAM, le palais présidentiel pour prendre directement le pouvoir. Une trentaine des civils tombait sous les balles assassines des hommes de Blaise aux abords du palais. Tout devenait amer. Le sang s’était soudain figé dans nos veines.

J’ai une pensée particulière pour tous les morts du Burkina-Faso.


Jeudi a été choisi comme le jour de sport par le regretté Thomas Sankara, c’est ce même jeudi que le peuple a obtenu sa délivrance.

 

Blaise Compaoré fait partie de ces dictateurs africains qui affament, massacrent et torturent leurs peuples respectifs pour une gloriole éphémère… avant de fuir honteusement leur pays, pareils à de vulgaires contrebandiers. Plus que jamais, nombre d’entre eux sont menacés de finir leur vie, dans le meilleur des cas comme Ben Ali de Tunisie, dans le pire des cas comme Kadhafi de Libye.

 

L’inexorable révolution Burkinabè embrase le continent africain, et plusieurs foyers couvent déjà de Djibouti au Togo, du Cameroun au Gabon, du Tchad au Congo, etc…Car les experts internationaux prédisent que « les années 2015 et 2016 feront une hécatombe parmi les dictateurs africains qui s’accrochent au pouvoir, au mépris de la constitution nationale et de la volonté de leurs concitoyens ».

 

Pour cette deuxième semaine de la Révolution, le courage sur le continent africain est pour l’instant BURKINABE…

 

La patrie ou la mort, nous vaincrons.

 

Vive le peuple du FASO !
Vive le Burkina-Faso Libre !
Vive l’Afrique bientôt Libre !

 

 

Houssein IBRAHIM HOUMED
Un Burkinabè de cœur

 

Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed - dans HOUSSEIN IBRAHIM HOUMED
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 20:24

Grâce à la révolution BURKINABE, plus rien ne sera comme avant en Afrique…

 

L’onde de choc de la révolution Burkinabè s’est fait ressentir sur tout le continent. Comme un tsunami ! Réveillant les dictateurs de leur sommeil dogmatique, brisant leurs habitudes, les traumatisant jusque dans leur volonté de puissance ! La chute de Blaise Compaoré est perçue au fond comme leur propre chute, une chute par anticipation s’ils s’amusaient à jouer avec le feu.

 

Aucun dictateur ne pourra donc désormais échapper à la règle. Chacun aura compris qu’il n’est plus inamovible. Et donc qu’il ne s'éternisera plus au pouvoir, encore moins croire qu'il sera craint par son peuple.


Du dictateur Ismaël Omar Guelleh à Djibouti à Issaïs Afeworki en Érythrée, de Paul Biya au Cameroun à Faure Eyadema au Togo, de Mugabe au Zimbabwe en passant par Dos Santos en Angola, ces assassins chroniques ont battu le record de longévité au pouvoir. Prônant souvent le changement dans la continuité, ils ont réussi à coloniser mentalement leur peuple au point de les rendre docile, amorphe et atomisé.

 

Dictatures prétendant d’abord défendre des intérêts ethniques (l’ethnie du Président), ensuite claniques (le clan du Président), familiales (familles du Président), ces aspirations sont peu à peu abandonnées pour laisser place en réalité à un pouvoir autocratique: le pouvoir d’un seul homme convaincu de sa toute-puissance !

 

Mais ce temps est désormais révolu. Une page est définitivement en train de se tourner en Afrique: celle de ces tyrannies agonisantes. L’Afrique qui se cherchait un modèle de libération l’a trouvé à travers le réveil du peuple du regretté Thomas SANKARA.

 

La révolution Burkinabè a redonné l’espoir à tout un continent et va désormais servir d’exemple à tous les peuples luttant pour leur libération du joug de la tyrannie…

 

Une chose est sûr en Afrique et au Burkina-Faso : Plus rien ne sera comme avant…

 

Faisons en sorte que cette vérité soit le résultat des combats initiés partout par le peuple.

 

La patrie ou la mort nous vaincrons!

 

Vive le peuple du FASO
Vive le Burkina-Faso Libre !
Vive l’Afrique bientôt Libre !

 

Houssein IBRAHIM HOUMED

Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed - dans HOUSSEIN IBRAHIM HOUMED
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 11:29

 

Que la révolution commence à Djibouti sur le modèle Burkinabè!

 

Ismaël Omar Guelleh (IOG) est un tyran qui sévit à la tête de l’Etat Djiboutien depuis plus de 40 ans. Il est temps que le peuple djiboutien mette un terme à cette tyrannie. D’abord en tant que chef de renseignement intérieur et extérieur puis comme Président autoproclamé depuis 1999, il a la haute main sur toutes les institutions de l’Etat. En 2011, il a modifié la Constitution nationale pour se maintenir au pouvoir. Les manifestations populaires, sauvagement matées, n’ont pas réussi à briser le régime et le rêve de pouvoir d’IOG.

 

La grande réalisation du dictateur djiboutien est d’avoir reprimé les citoyens afar, avec la complicité des Premiers ministres et ministres afar mais surtout les ministres « naturalisés » Issas ou Mamassanes. Orchestre central des crimes de guerre, génocide et crimes contre l’humanité à l’encontre de la population afar, il n’a pas hésité non plus à torturer et à faire mourir d’innocents commerçants et fonctionnaires Gadaboursis dans les locaux de la brigade de la Gendarmerie de la capitale, sous prétexte de rivalités ancestrales et de différends politiques en République de Somalie !

 

Prétexte fallacieux, bien sûr. En même temps, il a organisé les assassinats ciblés contre les personnalités Issas, qui étaient en mesure de lui disputer le pouvoir. En faisant le vide autour de lui, il a réussi un autre exploit. Il a fini par décapiter la tête des élites politiques de son clan et de sa tribu.

 

Qui saurait dire le nom du successeur d’IOG ? Personne n’est en mesure de répondre à cette question, parce qu’il n’y a en réalité aucun dirigeant visible ou jouissant d’un minimum de crédibilité dans le pays.

 

Le pouvoir de Guelleh s’appuie sur "un canevas d’axiomes fascisants et anachroniques se résumant en fait à l’affirmation échevelée des valeurs tribales"(Ali Coubba). Pour mener à bien ces opérations quoi de plus intelligent que de s’appuyer, outre son clan, sur sa nombreuse fratrie dont le plus connu est Saad Omar Guelleh ; Ce dernier est en train de piller le port international de Djibouti, unique poumon économique du pays.

 

C’est Un « François Compaoré » en acte dans l’ancien Territoire des Afars et des Issas. Tandis que l’épouse du président, Kadra Mahamoud Haïd, a fait main basse sur les finances du pays, particulièrement sur les banques. Embarquant les élites et fonctionnaires de sa tribu, Issaks, dans un processus de prédation qui les désigne, aux yeux de la majorité des citoyens, comme l’un des piliers du régime en place.

La voracité et les calculs politiques de Mme Kadra Haïd remettent en question le statut, depuis longtemps, précarisé des Issaks par le système colonial.

 

Alors que 90% des Djiboutiens vivent sous le seuil de pauvreté, il serait urgent que le peuple djiboutien se débarrasse de ce dictateur qui a institué un régime liberticide, mémoricide et génocidaire. Les Djiboutiens doivent, comme les Burkinabés, dresser la tête, se débarrasser de ce fléau qui plane sur leur tête depuis plus de 40 ans !

 

Les jeunes du MJO (Mouvement des jeunes de l'opposition) l'empêchent de souffler pour l'instant. Ils doivent poursuivre cette résistance jusqu'à ce qu'on ne parle plus de Guelleh et de sa caste!

 

C’est à cette seule condition qu’il pourrait retrouver leur dignité qui leur a été volée.

 

Que la révolution commence à Djibouti pour chasser le tyran Guelleh et sa famille du pouvoir. Préparons-nous à chasser définitivement ce pouvoir autoritaire !

 

Marchons sur le palais présidentiel ! Disons STOP de 40 ans de division de notre peuple et de destruction de la nation djiboutienne !

 

Vive le peuple djiboutien !
A bas la dictature.
DEGAGE Ismaël Omar Guelleh

 

M. Houssein Ibrahim Houmed (Rennes-France, UT)

Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed - dans HOUSSEIN IBRAHIM HOUMED
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 19:31

 

La révolution Burkinabé a déjà une semaine...

 

Il y a une semaine le peuple Burkinabé chassait du pouvoir Blaise Compaoré
Le Peuple Burkinabé prenait d’assaut l’Assemblée Nationale
Le Balai citoyen balayait au passage toutes les stigmates de la Françafrique
Comment ne pas se remémorer le spectacle des Députés en fuite ou se cachant dans une Assemblée en flamme par peur de mourir.


Le peuple Burkinabé en colère prenait également d’assaut la primature
Là encore le collectif « chassons Blaise Compaoré » et le mouvement "Blaise Compaoré doit partir"

nettoyaient toute trace de son passage au pouvoir
Le peuple Burkinabé défiait les menaces du Général Nabouré Honoré Traoré
en se dirigeant vers KOSYAM, le palais présidentiel pour prendre directement le pouvoir

 

Ce que l’histoire retiendra de cette folle et belle journée, c’est la chute d’un tyran
C’est la chute d’un assassin chronique appelé Blaise Compaoré et sa caste mais aussi son régime. Une course contre la montre était véritablement engagée contre le régime de Blaise Compaoré qui s'est écroulé comme un château de cartes.

 

Ce que l’histoire retiendra de cette belle journée, c’est la rapidité avec laquelle la jeunesse du Burkina-Faso a changé le cours de l’histoire, de son histoire et de l’histoire de tout un continent: l'Afrique, rendant la dignité à ce beau peuple

 

 

Il y a une semaine, à la même heure, à la même minute, à la seconde près, le peuple Burkinabé refusait la politique du fait accompli, le viol constitutionnel, la trahison de certains Députés et décidaient courageusement de prendre son destin en main, en s'appuyant sur sa seule force, sur sa seule détermination.

 

Il y a une semaine, la Révolution du Burkina-Faso ouvrait le bal
Pour dire aux autres peuples résignés du monde que la liberté est possible
Que la liberté demande des sacrifices, qu’il faut seulement oser.

 

Et ce courage sur le continent Africain est pour l’instant BURKINABE

 

 

Vive le peuple du FASO!
Vive le Burkina-Faso LIBRE!
Vive l’Afrique bientôt Libre!

 

Houssein IBRAHIM HOUMED
Un Burkinabé de cœur

 

 

Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Photo de Houssein Ibrahim Houmed.
Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed - dans HOUSSEIN IBRAHIM HOUMED
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 10:57

La Révolution Burkinabé: un avertissement lancé aux pouvoirs à vie en Afrique

La Révolution du peuple Burkinabé a eu l’effet d’un séisme en Afrique et dans le monde. Cette révolution ne s’est toujours pas terminée. Elle a fait couler beaucoup d’encre par son originalité : certains parlent même désormais d’un « printemps noir » par comparaison au « printemps arabe ».

 

Cette révolution toujours en cours rappelle une simple vérité à tous les tyrans d’Afrique désireux de changer la Constitution pour rester au pouvoir à vie : que le peuple est souverain.


16 d’entre eux en Afrique arrivent au terme de leur mandat et comptent sur une révision constitutionnelle.
Les dictateurs Ismaël Omar Guelleh à Djibouti, Ali Bongo au Gabon, Joseph Kabila au Congo-Kinshasa, Denis Sassou N'Guesso au Congo-Brazaville, Faure Eyadéma au Togo, Paul Biya au Cameroun, Idriss Déby au Tchad pour ne citer que quelques-uns doivent méditer la chute de leur ami Blaise Compaoré qui fut pilier de la Françafrique comme eux et qui vit en exil en côte d’ivoire : Et dire que le mardi 28 octobre 2014, il était encore Président, défiant par son arrogance et sa cécité les Burkinabés.

 

« Un peuple en colère » est un article de courrier international qui fait l’analyse d'une réalité : celle du Burkina Faso, d'une jeunesse qui aspire à la liberté et au changement, d’un Président sourd aux avertissements et tire ce simple constat:

 

Qu’un démenti flagrant est apporté au rêve de puissance illimitée de Blaise Compaoré.

 

Grâce à la Révolution Burkinabé, l’Afrique est déjà en train de changer de visage et les pouvoirs à vie frappés de plein fouet par ce tourbillon venu du pays du FASO.

 

Vive le Peuple Burkinabé !
Vive l’Afrique !
A bas la tyrannie, le colonialisme et l’impérialisme.

 

Houssein IBRAHIM HOUMED
Un Burkinabé de cœur

 

 

http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/31/le-peuple-en-colere

La Révolution Burkinabé: un avertissement lancé aux pouvoirs à vie en Afrique La Révolution du peuple Burkinabé a eu l’effet d’un séisme en Afrique et dans le monde. Cette révolution ne s’est toujours pas terminée. Elle a fait couler beaucoup d’encre par son originalité : certains parlent même désormais d’un « printemps noir » par comparaison au « printemps arabe ». Cette révolution toujours en cours rappelle une simple vérité à tous les tyrans d’Afrique désireux de changer la Constitution pour rester au pouvoir à vie : que le peuple est souverain. 16 d’entre eux en Afrique arrivent au terme de leur mandat et comptent sur une révision constitutionnelle. Les dictateurs Ismaël Omar Guelleh à Djibouti, Ali Bongo au Gabon, Joseph Kabila au Congo-Kinshasa, Denis Sassou N'Guesso au Congo-Brazaville, Faure Eyadéma au Togo, Paul Biya au Cameroun, Idriss Déby au Tchad pour ne citer que quelques-uns doivent méditer la chute de leur ami Blaise Compaoré qui fut pilier de la Françafrique comme eux et qui vit en exil en côte d’ivoire : Et dire que le mardi 28 octobre 2014, il était encore Président, défiant par son arrogance et sa cécité les Burkinabés. « Un peuple en colère » est un article de courrier international qui fait l’analyse d'une réalité : celle du Burkina Faso, d'une jeunesse qui aspire à la liberté et au changement, d’un Président sourd aux avertissements et tire ce simple constat: Qu’un démenti flagrant est apporté au rêve de puissance illimitée de Blaise Compaoré. Grâce à la Révolution Burkinabé, l’Afrique est déjà en train de changer de visage et les pouvoirs à vie frappés de plein fouet par ce tourbillon venu du pays du FASO. Vive le Peuple Burkinabé ! Vive l’Afrique ! A bas la tyrannie, le colonialisme et l’impérialisme. Houssein IBRAHIM HOUMED Un Burkinabé de cœur http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/31/le-peuple-en-colere
Repost 0
Published by houssein ibrahim houmed - dans IBRAHIM HOUMED Houssein
commenter cet article

Présentation

  • : Blog dédié à toutes les victimes de la dictature djiboutienne- Houssein IBRAHIM HOUMED
  • Blog dédié  à toutes les victimes de la dictature djiboutienne- Houssein IBRAHIM HOUMED
  • : Philosophe, Diplômé de l'Université de PARIS-IV-SORBONNE, Professeur de Philosophie des lycées et de l'Université Paul Verlaine, Houssein IBRAHIM HOUMED est également JURISTE en Droit des Affaires.
  • Contact

Recherche

Liens